Edvard Munch – Pinacothèque de Paris

Edvard Munch – Pinacothèque de Paris


Il est Norvégien, il est talentueux et il a beaucoup impressionné le Rat dʼArt qui est allé enquêter pour vous sur… Edvard Munch (prononcez « Munk »), un des plus grands artistes du XXème siècle. Edvard Munch grandit à Christiana (Oslo actuelle). Il est le fils dʼun médecin militaire très religieux. Son histoire familiale est des plus tragiques : il perdra très jeune, sa mère, deux de ses sœurs et un frère. Son œuvre est imprégnée, parfois de façon puissante, de cette enfance traumatisante. Munch commence sa carrière artistique à lʼEcole Royale de dessin où il devient lʼélève du plus grand peintre naturaliste norvégien Christian Krogh. Son talent y est très vite reconnu. Ses premières toiles, que lʼon découvre en tout premier à la Pinacothèque, sʼinspirent du réalisme français. Munch commence ensuite sa vie de bohême entre Paris, Berlin et Oslo. Et cʼest à lʼoccasion dʼun voyage dʼétude à Paris, quʼil peint la jeune fille malade. (Dessin représentant un visage de jeune fille frêle, mourante (inspiré du visage de sa sœur Sophie) posé sur un oreiller). Le dessin choquera la critique de lʼépoque. Il est pourtant un des tableaux les plus touchants de la collection présentée à la Pinacothèque. Parmi les tableaux les plus marquants de cette exposition, on évoquera les paysages norvégiens comme ce petit jardin derrière une maison de bois rouge qui ressemble bien à un paradis perdu. On retiendra aussi ces portraits où lʼon perçoit dès le premier la personnalité du modèle. Et cʼest dʼautant plus étonnant quʼaucune couleur du tableau nʼest réelle : Munch peint un costume blanc avec du gris, du vert et du jaune. Le résultat est saisissant. On citera enfin un dernier tableau : Le Vampire : Une femme échevelée penchée sur le cou de sa victime. Les lignes de ce tableau en noir et blanc se perdent avec le sang de la victime et on reste longtemps devant ce vampire, à la fois fasciné et effrayé.

Tout au long de lʼexposition, Munch étonne par sa diversité de techniques (peintures sur bois, gravures, huiles sur toiles, films…) et aussi par sa puissance artistique : pas un tableau ne laisse indifférent. Le temps sʼarrête à la Pinacothèque où une foule venue du monde entier vous rejoint pour admirer un artiste hors du commun.

Pinacothèque de Paris – 19 Février au 18 Juillet 2010 28, place de la Madeleine – Métro Madeleine 8 euros (tarif réduit) 10 euros 10h30-19h30

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s