Causette, plus féminine du cerveau que du capiton

Enfin un magazine féminin qui ne nous fait pas complexer à chaque page, qui parle de femmes qui ne rêvent pas de paillettes, de femmes qui privilégient le relationnel plus que leur poids, de femmes qui se battent et s’affirment. Dès la une du premier numéro, nous pouvions nous douter que ce magazine féminin n’était pas comme les autres : une femme dévoile sa poitrine à un policier pour protester contre la perte de son statut d’intermittente. La rubrique « On nous prend pour des quiches » passe au crible les derniers nés de notre société de consommation : du « tregging », un pantalon encore plus inconfortable que le slim, au shopping sous surveillance et au bronzage à l’eau. 50% d’articles légers, 50% d’articles sérieux. Donc Causette traite aussi de politique, de littérature, interviewe des personnalités du monde de la culture et du journalisme mais aussi l’improbable Momo, femme, grand-mère et prostituée de la rue Saint-Denis. Causette surprend, interpelle, choque, dérange, fait rire mais n’ennuie jamais.

Publicités

Une réflexion sur “Causette, plus féminine du cerveau que du capiton

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s