Suite(s) Impériale(s) – Bret Easton Ellis

Suite(s) Impériale(s), Bret Easton Ellis

 

En écrivant la suite de son premier roman, Moins Que Zéro (il n’avait alors que 20 ans), Bret Easton Ellis garde dans Suite(s) Impériale(s) son style électrique et percutant.

On avale ce bouquin en deux ou trois bouchées mais en ayant du mal à reprendre son souffle. Maintenu en apnée par le rythme de l’écriture et l’enchainement rapide des chapitres, le suspens du scénario et l’affreuse crudité du récit vous mettent K.O. d’un seul coup.

D’une page à l’autre, alors que rien ne peut plus arrêter le déroulement de la lecture, un malaise se fait sentir. Le clou de l’histoire, dévastateur, ne vous laisse pas indemne.

Noir, cru et sans pitié, Suite(s) Impériale(s) est le roman américain de cette fin d’année 2010.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s