Rat d’Art Septembre 2014

Rat d’Art – Septembre 2014 <

Editorial

« Qu’est cette étrange chose, cet esprit de CP , qu’Ali a mentionné lors d’une soirée Kfet ? Sur ce mystère, je ne devais en faire la lumière qu’à une autre de ces soirées légères.

Ali, ce sage venu de terres ensoleillées, veille sur cette école où les étudiants l’ont adopté. A chaque soirée Kfet, sa présence s’assure, mesure. Nourri par l’histoire qui s’est jouée entre ces murs, il sait mieux que tous combien ces réjouissances alimentent une toile de liens humains, que chacun tisse en s’étant vu donné l’occasion d’approcher toutes les personnes de la promo. Le voile de soie de mon imagination m’aveuglait pourtant : un tel esprit n’est pas au cœur de toutes les écoles d’ingénieur.

A cette soirée, la musique tanguait, la péniche s’emballait. Noyés parmi les Centraliens, les CPéens se sont réunis pour faire face au tumulte. Venus avec des vagues d’amis différentes, nous avons pourtant chanté, chanté comme des marins échoués. Hissez ho ! Les Centraliens nous fixaient, déboussolés. Ni gêne, ni incompréhension,assurément, car morbleu ce ne sont pas des marins d’eau douce ! S’égosiller sur des chansons douces, ils le font aussi, mais seulement avec leur groupe d’amis. Le reste de la promo est pour eux une terre inconnue.
Conflits, tensions. Loin de là, tout ne tourne pas rond ! Cet esprit n’est pas gage d’absolue harmonie, mais d’unité.

Et si cet esprit émanait d’un changement ? Et si ces fêtes et ces associations qui nous inspirent inconditionnellement, nous formaient tous à la vie sans distinction ? Elles nous apportent, ces parenthèses de jeunesse volées, un enrichissement invisible. Ni notes, ni appréciations, ni explications. Sur le CV, on ne peut en faire mention. Et pourtant, ces chasseurs du monde professionnel le traquent. Capturer des spécimens en équilibre dans leur vie professionnelle et leur vie privée, redoutables scientifiquement et socialement, n’est-ce pas appétissant ?

Cet esprit est la fleur d’un épanouissement intérieur. En apprenant à nous connaître, nous savons que ce ne sera plus jamais comme auparavant. Nous mûrissons par ces fêtes et ces associations, parce qu’un jour il est évident que le temps se fanera. Nous, entraînés par le courant de la vie, elles, elles ne seront plus là. Par cet esprit, nous célébrons le printemps étudiant.

A la dernière soirée Kfet de ma vie de première année, Ali m’a murmuré que la promotion 1968 le lendemain devait se réunir : « Vous imaginez ? Plus de 40 ans après, ils éprouvent encore le besoin de se retrouver. C’est bien qu’ils ont trouvé quelque chose ici qu’ils n’ont retrouvé nulle part ailleurs. »

Chimie Paris, c’est cet îlot au milieu du 5ème, sur la montagne Sainte-Geneviève, qui cache derrière ses laboratoires de chimie un véritable laboratoire de la vie humaine. Au début, en y entrant, on est hésitant. Encore tout petit atome, on ne sait quelles liaisons établir, le mélange est explosif. Et l’on voit ces 2A et ces 3A si homogènes, alors qu’on ne se connaît pas du tout. Arriverons-nous à synthétiser le même esprit qu’on voit chez nos aînés ? Chers 1A, vos 2A et vos 3A se posent la même question. C’est pour cette raison qu’aux pots de rentrée et au WEI, ils chercheront à vous connaître et à vous tester, parfois, mais jamais de manière acide. Ils veulent savoir si vous perpétuerez cet esprit de CP, et si oui, de quelle manière.

Ces vieilles photos que vous voyez accrochées sur le mur de la Kfet pour le pot de rentrée du BDA, témoignent que cet esprit est là depuis longtemps, et qu’il le sera encore.

Chimie Paris c’est bien assurément petit ; pourtant ne vous méprenez pas, c’est une force.« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s