Giselle

A l’Opéra Garnier

24 septembre au 12 octobre 2009 au Palais Garnier

Le générique de ce ballet emblématique pourrait à lui seul expliquer son inépuisable succès: Théophile Gautier – coauteur du livret –, Jean Coralli et Jules Perrot – qui signent la chorégraphie –, Alexandre Benois – dont les dessins ont inspiré les décors et les costumes –, Patrice Bart et Eugène Polyakov à qui l’on doit l’adaptation du ballet pour l’Opéra de Paris. Rarement autant de talents auront été réunis pour une œuvre majeure, au sommet du panthéon de la danse.

À l’origine, un poème de Victor Hugo, la prose de Heinrich Heine et toute une époque emportée par un courant artistique qui allait bouleverser les sensibilités : le Romantisme. L’histoire est celle d’une jeune paysanne, Giselle, amoureuse d’Albrecht pour qui elle danse éperdument. Mais en apprenant la trahison d’Albrecht, fiancé à la princesse Bathilde, Giselle perd la raison et se meurt. Condamné par Myrtha, la reine des Wilis – fantômes des jeunes filles mortes avant leurs noces – à danser jusqu’à en perdre la vie, Albrecht ne sera sauvé que par l’intervention de Giselle et du jour naissant entraînant la fuite des Wilis. Créé en 1841 à Paris, le ballet traverse les frontières et n’a depuis jamais quitté l’affiche. Considéré comme l’un des plus beaux joyaux du répertoire, ses qualités narratives et chorégraphiques l’ont définitivement consacré comme le ballet romantique par excellence.

Jeudi 2 juin 2016 – 19h30

3 heures avec deux entractes

10 places – 15 € l’unité

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s