La seule certitude que j’ai c’est d’être dans le doûte

Pierre Desproges

Mise en scène d’Alain Lenglet et Marc Fayet

Prolongeant les salves tirées par Desproges contre la médiocrité humaine, ce spectacle donne la parole à l’acerbe chroniqueur, finalement moins connu du grand public que l’homme de scène. Grâce à une interprétation personnelle, dépourvue de mimétisme, et à une mise en espace suggestive, Christian Gonon ajoute une dimension théâtrale à ses textes. La mort, thème récurrent, ouvre, fi le et clôt le spectacle où fuse la parole d’un Desproges abordé comme un véritable auteur. Extraits des Chroniques de la haine ordinaire sur France Inter, de La Minute nécessaire de Monsieur Cyclopède sur France 3 et de son livre Vivons heureux en attendant la mort, aucun des textes choisis ne fut conçu pour la scène, sauf un, inédit, écrit pour son troisième spectacle qu’il ne jouera pas, la mort l’ayant finalement pris par surprise.

Lundi 23 Janvier à 20h30, Théâtre Ephémère dans les jardins du Palais Royal, 20 places (attention : partiels 1A…)

Publicités

15 réflexions sur “La seule certitude que j’ai c’est d’être dans le doûte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s